16e parution de la revue Littoral

Sept-Îles, le 16 novembre 2021 – Le Groupe de recherche sur l’écriture nord-côtière (GRÉNOC) du Cégep de Sept-Îles est heureux de publier le 16e numéro de sa revue Littoral.

Dans ce numéro, le Labrador d’autrefois est à l’honneur. Dans un imposant dossier, Pierre-Olivier Combelles nous rappelle le voyage du célèbre peintre des Oiseaux d’Amérique, John James Audubon, qui visita en 1833 le littoral entre Natashquan et Blanc-Sablon. On pourra lire, en français, une bonne partie des écrits d’Audubon concernant son périple en Basse-Côte-Nord. Ailleurs, on lira la suite des Journaux de bord de Natashquan et un inédit qui nous transporte à Tête-à-la-Baleine. Ceux qui aiment les aventures liront avec plaisir les récits de voyage en cométique de quelques pères eudistes au début du XXe siècle.

La partie plus à l’ouest de la Côte-Nord est aussi bien représentée. Avec la relecture du premier récit de voyage de Champlain de 1603, on assiste à la première rencontre diplomatique entre des explorateurs blancs et des membres des Premières Nations. L’imposante figure du « grand sagamo », Anadabijou, sera désormais toujours présente dans l’histoire du Canada.

La vie littéraire récente de la Côte-Nord est évoquée : les activités du Salon du livre de la Côte-Nord de cette année et son nouveau prix Myriam-Caron. Quelques articles nous rappellent également que le haïku est toujours bien vivant dans notre région.

Les Innus sont présents : dans les cartes de la Côte-Nord du XIXe siècle, dans certains textes des Oblats, dans leurs poésies, notamment celles de Marie-André Gill. Et aussi, dans des essais plus savants les concernant.

Littoral s’efforce enfin de faire une place aux récentes parutions : l’édition des Récits de naufrages de Placide Vigneau et la réédition de Toutes isles de Pierre Perrault.

Littoral 16… près de 250 pages de textes et plus de 25 collaborations écrites par des gens de la Côte-Nord, mais aussi du Pérou et de la Sorbonne. Un numéro à se procurer. Plus tard, assurément un document d’archives. Le GRÉNOC travaille actuellement à sa restructuration et examine dans ce contexte ses prochaines publications.

À PROPOS DU GRÉNOC

Le GRÉNOC a vu le jour au Cégep de Sept-Îles en 2005. Ses principaux objectifs sont de faire l’inventaire, de relire et de commenter des écrits portant sur la Côte-Nord ou émanant de celle-ci, ainsi que de faire une place à la création.

 

Source :                                                                                     

Mélanie Rouxel
Conseillère en communication
[email protected]
Tél. : 418 962-9848, poste 220

Pour information :

Pierre Rouxel
Initiateur du GRÉNOC
[email protected]
Tél. : 418 962-8545


Le GRÉNOC lance une nouvelle collection : Les Cahiers de la Côte-Nord

Les éditions du Septentrion viennent de lancer sur le marché une nouvelle parution du récit nord-côtier Le Labrador. Notes et récits de voyage par l'abbé J.-B.-A. Ferland (Jean-Baptiste-Antoine Ferland), prêtre-historien du XIXe siècle, dans une édition annotée et commentée par Pierre Rouxel.

Après une mission au Labrador – la Basse-Côte-Nord – à l’été 1858, alors qu’il est venu de Québec remplacer un missionnaire oblat malade, Ferland publie, en 1859, son rapport Mission du Labrador. Quatre ans plus tard, en 1863, une édition nouvelle est publiée sous un nouveau titre, Le Labrador. L’œuvre connaîtra ensuite un certain succès puisqu’elle sera rééditée à quelques reprises.

Le GRÉNOC est fier, avec cette nouvelle édition de Septentrion, de remettre en circulation cet ouvrage majeur du corpus nord-côtier, mais aussi du corpus québécois du milieu du XIXe siècle. Il espère ainsi redonner à ce texte, difficile à se procurer, une vie nouvelle.

De Mingan à Blanc-Sablon entre le 29 juillet et le 20 août 1858, Ferland voyage certes pour remplir sa mission. Mais surtout, il observe les paysages et il écoute les communautés qu’il rencontre. Il se renseigne, note, réfléchit et commente. Le récit de voyage va se construire en cheminant sans cesse entre narrations, descriptions et digressions. Le narrateur va se faire à l’occasion essayiste et même polémiste. Ferland pose en effet, de façon surprenante pour l’époque, sur ce vaste territoire oublié, un regard critique.

Mais Ferland est davantage qu’un homme de lettres cultivé et renseigné, il est aussi un véritable écrivain. La tonalité d’ensemble du récit séduira encore aujourd’hui le lecteur attentif. Car dans ce récit attachant, Ferland manie la plume avec finesse, sympathie et humour. L’humanisme bienveillant de l’auteur séduit toujours le lecteur.

Il faut savoir gré à Jean-Baptiste-Antoine Ferland d’avoir, dès le milieu du XIXe siècle, avec son récit de voyage Le Labrador, installé la très lointaine région de la Côte-Nord et du golfe du Saint-Laurent dans l’imaginaire des Québécois.


Écoutez l'entrevue


15e parution de la revue Littoral

Sept-Îles, le 24 novembre 2020 – Le Groupe de recherche sur l’écriture nord-côtière (GRÉNOC) du Cégep de Sept-Îles publie le 15e numéro de sa revue Littoral. Pour ce quinzième anniversaire, le fleuve est à l’honneur.

Se trouvent entre les pages des études sur l’imaginaire fluvial dans la littérature, des lectures de Saint-Laurent mon amour de Monique Durand, de la tétralogie Fleuve de Sylvie Drapeau, de La vengeance de la mer d’Yves Thériault et des textes inédits inspirés du Saint-Laurent.

Par ailleurs, les textes d’auteurs nord-côtiers se taillent une place de choix dans ce nouveau numéro de Littoral. En effet, nos contributeurs y abordent Placide Vigneau, Charles Lebel Therrien et Claude-Antoine Ternet. D’autre part, le romancier Denis Thériault nous offre un extrait de son prochain roman. La cartographie de la Côte-Nord au XVIIIe siècle et l’exploration du Labrador font également l’objet d’un article fouillé, sans oublier les gens de Natashquan qui sont à l’honneur dans les extraits des Journaux de bord de Bernard Landry.

Le 15e numéro contient plus de 230 pages d’articles. Soulignons la remarquable diversité de nos contributeurs, provenant de la Côte-Nord, de différentes régions du Québec et de la Russie. Beaucoup sont des enseignants-chercheurs rattachés à des universités.

Enfin, grâce à une entente convenue avec les éditions du Septentrion, la revue fait partie du catalogue de la maison d’édition. À partir du 24 novembre, Littoral sera en librairie et accessible en version numérique sur le site Internet de Septentrion.

À PROPOS DU GRÉNOC

Le GRÉNOC a vu le jour au Cégep de Sept-Îles en 2005. Ses principaux objectifs sont de faire l’inventaire, de relire et de commenter des écrits portant sur la Côte-Nord ou émanant de celle-ci, ainsi que de faire une place à la création. Il a pour but de mener à bien des projets visant la recension et la diffusion de ces textes, de même que l’animation et l’éducation s’y rattachant. Il le fait notamment par la publication annuelle d’une revue rendant compte de ses travaux, des communications lors de nombreux événements au Québec et à l’étranger et l’édition de livres dans le cadre de la collection Les Cahiers de la Côte-Nord.


Source :

Suzanne Robillard
Chargée de projet
Tél. : 418 962-9848, poste 300
[email protected]